Littérature Afro ⭐

7 bonnes raisons d’apprendre une langue africaine

Source: www.africanargument.org

1- Se découvrir soi-même

« Avoir une autre langue, c’est posséder une deuxième âme » – Charlemagne. Avant même d’aider l’enfant à acquérir une nouvelle compétence, l’apprentissage d’une langue africaine aide l’enfant à en savoir plus sur son histoire. En effet, dans la plupart des cas, l’enfant va apprendre la langue d’un ou des deux parents. La langue joue un rôle particulier dans l’histoire familiale. Cette langue est celle du terroir, des ancêtres, des origines, de la culture ou de la religion, ou encore de la belle-famille. Avec l’âge, cet enfant se pose de plus en plus de questions. En apprenant la langue de ses parents, il découvrira aussi la culture et le pays de ses ancêtres, et comprendra mieux ses origines.

2- Découvrir l’Autre

Apprendre une nouvelle langue vous permet de vous connecter avec des personnes d’autres pays et d’obtenir plus d’opportunités dans votre carrière. Cela vous aide également à mieux comprendre le monde qui nous entoure, les défis et les solutions qui pourraient ne pas être évidents autrement.

Que vous soyez dans une grande ville ou un petit village, dans le désert ou la jungle, dans un bureau ou sur la plage, à l’étranger ou dans votre pays. Lorsqu’il vous voit faire l’effort de s’adresser à lui dans sa propre langue qui n’est pas la vôtre, l’Autre détourne son regard vers vous. Que votre accent soit presque indiscernable ou plus marqué, que votre grammaire soit parfaite ou perfectible, l’Autre est touché par le respect que vous lui témoignez. Il se détend, s’ouvre, s’apprête à partager des pensées plus intimes maintenant qu’a sauté un filtre psychologique. La connaissance de la langue de l’Autre vous est une porte d’entrée précieuse.

3- Voyager plus facilement

Que ce soit pour des vacances, une escale, une mission professionnelle, la connaissance de la langue locale peut changer complètement la physionomie du séjour. Alors que vous ne parliez pas la langue locale, avez-vous déjà été prisonnier de l’emprise exclusive d’un guide qui monopolise les échanges avec le monde extérieur ? Avez-vous vu des étrangers se faire une idée complètement fausse du pays traversé parce qu’ils ne pouvaient communiquer ? À l’inverse, la langue locale n’a-t-elle pas déjà facilité vos contacts, prévus ou impromptus, avec les locaux ? Elle vous permettra parfois de trouver votre chemin, manger le soir, voire récupérer votre passeport ou passer la douane.

4- Avoir plus d’opportunité d’emploi sur le continent africain

Au Canada, le bilinguisme est d’une importance capitale lorsqu’on veut se donner toutes les chances pour trouver un emploi. L’intensification des échanges internationaux ne va que pousser les employeurs à exiger encore plus de compétences linguistiques. Du plus en plus de pays, dont le Canada, cherchent à développer des partenariats avec le continent africain. De plus, rares sont les professions et les postes ne demandant plus de compétences dans au moins une, voire deux ou trois langues étrangères.

5- Vivre mieux, plus longtemps

La pratique des langues partage certains mécanismes cérébraux avec ceux impliqués dans les maladies neurologiques du grand âge. Il a ainsi été observé que la maladie d’Alzheimer se déclenche en moyenne cinq ans plus tard chez les bilingues que chez les monolingues. Faites votre gymnastique linguistique et vivez mieux !

6- Augmenter ses capacités cognitives

Connaître plusieurs langues, c’est avoir la faculté de passer de l’une à l’autre en se concentrant sur la langue utilisée et en « inhibant » simultanément les autres. Les multilingues utilisent cette faculté dans tous les domaines, même non linguistiques. Ils possèdent ainsi une plus grande flexibilité intellectuelle, une meilleure capacité à gérer l’ambiguïté ou la contradiction apparente, et peuvent jongler avec l’information en ignorant les signaux inutiles ou parasites.

7- Mieux comprendre sa propre langue

La langue maternelle représente pendant longtemps l’évidence, celle que l’on a trouvé sans jamais la chercher, la seule option possible qu’on ne tente même pas d’expliquer. Mais ouvrir son horizon à une seconde langue remet les choses en perspective. La structure linguistique que telle ou telle langue a choisi prend du relief lorsqu’elle se trouve comparée à d’autres : la genèse des mots se révèle, les fonctions dans la phrase s’organisent, la signification des mots se précise.

De même, si nous prenons l’exemple du Swahili et du Wolof (qui viennent tous deux de familles différentes), on peut retrouver des mots en anglais: “toast fifaransa” (en swahili) et “toast fransé” (en wolof). Même si ces deux langues sont très différentes de l’anglais, il y a toujours des mots identiques ou très semblables que l’on va pouvoir retrouver dans ces langues.

         

Khadydja NDOYE

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to Top